Émile Decoeur

Vase en grès à couverte noire et brune

Émile Decoeur

Vase pansu

Date : vers 1925-1935

Dimensions : H : 17 cm ; D : 6,2 cm

Lieu de production : Fontenay-aux-Roses (Ile-de-France)

Matériau : Grès porcelainique (dit aussi porcelaineux ou kaolinique)

État : Excellent état

Description

de l'oeuvre

Vase d'Emile Decoeur (1876-1953) en grès porcelainique à couverte noire. Signé sous la base.

La description de cette œuvre est en cours de rédaction.

« Ce sont les maîtres ! » proclamait Émile Decoeur à l'égard des potiers chinois des dynasties Song et Yuan dont il tirait son inspiration.

portrait dessiné du céramiste emile decoeur en train de faire un vase au tour de potier

Paris (France) 1876 - Fontenay-aux-Roses (France) 1953

Maître occidental de la céramique, Emile Decoeur bénéficie d’une double filiation, spirituelle et pratique, des plus illustres. A savoir les maîtres potiers orientaux japonais, chinois et coréens et les grands praticiens français de la céramique Art nouveau Théodore Deck et Edmond Lachenal.
Orphelin de père et de mère dès l’âge de 13 ans Emile Decoeur a la chance d’être mis à 14 ans en apprentissage à Paris chez le grand céramiste Edmond Lachenal (1855-1948), lui-même élève du renommé Théodore Deck ( 1823 – 1891).

De ses illustres aïeux Emile Decoeur s’est approprié les exigences de travail, le perfectionnisme, la maitrise et l’originalité qui ont fait la grandeur de la céramique française de la fin du XIXème et début XXème siècle.
Exigeant et probablement influencé par son maître Edmond Lachenal, Emile Decoeur compléta son apprentissage par une instruction scientifique auprès du Conservatoire des Arts et Métiers et un enseignement artistique par des cours de dessin au sein de la bibliothèque de Forney richement pourvue d’estampes japonaises.

Présent dans tous les salons importants (Salons d’Automne, Salon des Artistes Français, Salon des Artistes décorateurs,) le céramiste Decoeur participera également à des expositions internationales ( Exposition universelles de Liège, Milan, Bruxelles, ..) et nationales. Ses œuvres y sont toujours remarquées et plébiscitées.

Deux rencontres capitales, l’une en 1907 avec le riche collectionneur américain Atherton Curtis, l’autre en 1908 avec le français Georges Rouart, important galeriste qui diffusera également les œuvres d’artistes comme Emile Gallé, René Lalique ou Auguste Delaherche, auront une influence considérable sur la renommée d’Emile Decoeur qui deviendra internationale dès 1910. (comme le prouvent les nombreuses d’œuvres de decoeur présentes dans les grandes institutions muséales américaines – MET, Chicago – et anglaises comme le V&A museum.)

À ses débuts, inspiré par l’Art nouveau et les potiers japonais, le style d’Emile Decoeur s’orienta progressivement au tournant des années 20 vers l’épure, la sobriété et le dépouillement. Cette tendance de l’époque est propre à tout un courant de l’Art déco et résulte également de l’influence sur les céramistes du moment des potiers chinois et coréens du Xème siècle alors redécouverts.
Grand maître reconnu et sollicité, figure majeure des arts décoratifs, présents dans de nombreuses collections privées et publiques le céramiste Emile Decoeur sera nommé en 1942 au poste de conseiller artistique de la Manufacture de Sèvres, temple de la céramique Française.

Exigeant et perfectionniste dans son art il l’était tout autant de lui même. Doté d’une grande force morale Emile Decoeur refusera catégoriquement de traiter avec l’occupant allemand et mettra à l’arrêt son atelier de Fontenay-aux-Roses durant l’Occupation. Bien que sollicité et convoité, le céramiste déclinera toutes les propositions qui lui seront alors faites par les autorités du moment et s’empêchera même de produire le moindre vase durant cette période.

sources

Giraud, M., Fravalo, F., Emile Decoeur, 1876-1953. Paris : Galerie Michel Giraud, 2008

nous contacter

commande - demande de renseignement