Guy Le Perse

Le fils prodigue – nu masculin – sculpture en bronze

Guy Le Perse

L'enfant prodigue

Date : XXIème siècle

Dimensions : H : 74 cm ; L : 37,5 cm ; P : 39,8 cm

Lieu de production : Lille

Matériau : Bronze patiné

Conditions & disponibilité: Œuvre originale produite en 8 exemplaires numérotés et signés plus 4 épreuves d'artiste. Un certificat d’authenticité signé de l’artiste est fourni à l’acquéreur – exemplaire restant disponible.

Description

de l'oeuvre

Statue en bronze représentant l'enfant prodigue enlaçant son père retrouvé

Le sculpteur Guy Le Perse a choisi de représenter dans cette importante sculpture en bronze le fils prodigue en jeune homme nu et virevoltant, saisi dans un mouvement d’étreinte semblable à une danse. En permettant plusieurs degrés de lecture Le Perse cristallise dans ce bronze une étonnante parabole du Christ qui nous est donnée dans l’Evangile selon saint Luc
Ainsi on peut lire dans l’évangile selon Saint Luc l’histoire suivante :
Un homme avait deux fils. Le plus jeune lui réclama sa part d’héritage puis partit la dilapider et assouvir ses désirs alors que son ainé resta auprès de son père le servir.
Ruiné, affamé et obligé de travailler misérablement il finit par retourner chez son père qui l’accueillit avec bonheur et lui manifesta sa joie de le retrouver en organisant une fête fastueuse.
Le fils ainé s’étonna auprès de son père de l’accueil que celui-ci offrit à son frère. N’ayant jamais bénéficié de telles largesses alors même qu’il avait toujours était fidèle et dévoué il exprima à son père toute l’injustice qu’il ressentait.
Son père lui répondit alors qu’il manifestait sa joie d’avoir retrouvé un fils vivant qui était mort.
Cette parabole est à mettre en parallèle de celle de la brebis égarée présente dans les évangiles de Matthieu et de Luc qui rappelle qu’un berger ressent plus de joie pour une brebis égarée puis retrouvée que pour cent autres bien gardées.

D’un point de vue théologique la parabole du christ signifie toute l’importance que revêt aux yeux de Dieu le pécheur. En dehors de Dieu point de Salut. Le fil prodigue est le pécheur repenti et le père, Dieu qui manifeste sa joie de retrouver sa création, délivrée du péché et donc de la mort.
Sous un angle symbolique, le fils prodigue est la métaphore de l’homme qui après avoir vécu une errance initiatique finit par rejeter le superficiel, l’illusion pour revenir au principe premier dont il est issu.
Le fils prodigue de Le Perse exprime avec beaucoup de subtilité et d’élégance ce travail de cheminement personnel de l’homme devenu sage. Tout son corps est l’expression de cette évolution personnelle, de ce retournement des valeurs qu’il opère. Par le mouvement de ses bras et de ses mains le fils prodigue nous montre ce travail intérieur qu’il a accompli. De sa main gauche il rejette les faux-semblants, balaye l’inutile tandis que de l’index de sa main droite il désigne le chemin que désormais il va prendre, celui du retour vers son père, le principe premier.

Œuvre en relation : Icare

Le retour de l' enfant prodige est en huile sur toile peinte par Eugene Burnand en 1900
Eugène Burnand - Huile sur toile - le retour de l'enfant prodigue 1900

"mangeons, festoyons : car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il a été retrouvé." Lc, XV,24

Guy le Perse : portrait de l'artiste Guy le Perse en train de modeler une sculpture

Roubaix (France) 1953

Le sculpteur Guy Le Perse a été formé au sein de l’École nationale supérieure des arts et Industries textiles de Roubaix et de l’École des beaux-arts de Douai. Guy Le Perse eut comme maîtres le sculpteur Armand DEBEVE, dont il fut le modèle pour certaines de ses œuvres, et le peintre et graveur Auguste-Jean GAUDIN. De ses maîtres, il tire une très grande exigence personnelle dans la maîtrise du geste et dans la réalisation de ses œuvres.
Artiste complet et expert, maîtrisant aussi bien la gravure au burin que la peinture, Guy Le Perse travailla de nombreuses années pour différents clients prestigieux. Tout en pratiquant la sculpture comme une philosophie personnelle et secrète, Guy Le Perse enseigna au sein d’écoles d’art appliqué et d’écoles des beaux-arts du nord de la France.
Peu avant l’an 2000, Guy Le Perse décida de se consacrer essentiellement à la sculpture. Guy Le Perse a produit une œuvre figurative puissante et profonde s’inscrivant dans la grande tradition de la statuaire française, l’une des plus riches et belles au monde.
Par son travail, Guy Le Perse perpétue l’excellence de la sculpture française que des artistes illustres, comme Jean-Baptiste Carpeaux ou Auguste Rodin, ont porté au sommet, sa juste place.

Puisant dans les fondements et mystères de l’âme humaine que les grands mythes et textes fondateurs nous explicitent, Guy Le Perse y a enfanté une œuvre intemporelle d’une très grande beauté, alliant force et délicatesse.

Farouchement indépendant durant toute sa vie professionnelle, il l’est également avec son temps. Les sculptures de Guy Le Perse ne suivent pas de mode ou de courant, les sculptures de Guy Le Perse sont de toute éternité. Sans concession avec l’époque, les œuvres de Guy Le Perse sont à même de parler du tragique de l’humain à l’homme d’hier comme à celui qui dans mille ans les contemplera.

Perfectionniste et exigeant Guy Le Perse réalise lui-même, hors coulage du bronze, la totalité du processus de fabrication de ses bronzes. Maitrisant avec une même exigence le modelage d’après modèle, la ciselure que la réalisation de la patine, Guy Le Perse accompagne ses œuvres jusque dans leurs moindres détails.

L'oeuvre

dans son contexte

Cette œuvre est à mettre en parallèle d’une autre sculpture de Guy Le Perse avec laquelle elle dialogue : Icare.
Sculptures identiques à quelques détails près, elles sont le reflet inversé l’une de l’autre.
Avec sensibilité et perspicacité Le Perse fait dialoguer ces deux sujets pour les unifier dans une réflexion profonde sur la paternité et la responsabilité.

Le fils prodigue, sculpture en bronze d'un nu masculin par Guy le Perse pour la galerie Théophanos
Le fils prodigue - Bronze patiné - Guy Le Perse

En effet ces deux œuvres se répondent pour nous faire réfléchir sur le thème de la paternité, de ses risques et de ses obligations. Également réflexion sur la responsabilité du père vis-à-vis du fils mais aussi du fils vis-à-vis du père le fils prodigue et Icare sont deux œuvres fortes inspirées par deux conceptions du monde radicalement différentes. L’une issue de la mythologie grecque est à même de parler à tous les hommes. L’autre, donnée par la Révélation chrétienne, nous rappelle qu’une loi nous obligeant est inscrite dans le cœur de chacun.

Œuvre en relation : Icare

Guy le perse, sculpture représentant la chute d'Icare dans la mer en bronze patiné
Icare - Bronze patiné - Guy Le Perse

sources

Exposition – Guy Le Perse – Paris, Hôtel George V – 01/06/2003 – 30/06/2003

Exposition – Guy Le Perse – Lambersart, Le Colysée  – 11/11/2005 – 08/01/2006

Exposition – Art-Up ! – Lille, Grand Palais  – 28/02/2019 – 03/03/2019

nous contacter

commande - demande de renseignement